Soutenez le PS

Adhérez au PS

Charte européenne pour une social-démocratie engagée

Préambule

 

Ce document, ayant pour titre  » Charte Européenne pour une social-démocratie engagée » (ci-après  » La Charte ») est une initiative d’Activistes du Parti Socialiste Européen (PSE), membres des partis socialistes et sociaux-démocrates en Europe. Quand bien même elle ne serait pas un document officiel du PSE, elle se veut être une contribution à la création d’un Programme Commun du PSE pour 2013. Dans cette optique, la Charte vise à rassembler le plus grand nombre d’Activistes et de membres des partis de gauche qui seraient convaincus
que seule une réponse commune de la social-démocratie européenne peut apporter une réponse commune au maintien et à l’amélioration de nos modèles sociaux. Par là-même, cette Charte a pour objectif de renforcer l’unité de notre parti européen, par le biais: d’une part, d’un renforcement de la coopération transnationale de la base militante de nos partis, d’autre part, par la création et le soutien d’une conscience européenne au sein de nos partis. Un travail de formation et d’explication aux thématiques européennes à l’intérieur et à
l’extérieur de nos partis est pour cela nécessaire, ainsi que l’engagement coordonné des militants et de nos décideurs politiques en Europe.
La politique menée au sein de l’Union européenne a pris, ces dernières années, une direction que nous ne pouvons soutenir. Les inégalités sociales, mises en évidence par l’accroissement des inégalités salariales et par la mise au ban progressive de pans entiers de la société sont des signes tangibles de la dominance du primat néolibéral-conservateur.

La suprématie de ce modèle de pensée est à comprendre parallèlement comme un signe de faiblesse des partis socialistes et sociaux démocrates en Europe, qui n’ont jusqu’à maintenant pas réussi à imposer un agenda politique moderne avec des arguments progressistes. Depuis sa fondation l’Union européenne (et ses prédécesseurs) ont tenté en parallèle des avancées économiques de l’intégration allant dans une direction plus sociale. Nous devons cependant remarquer que les inégalités sociales au sein de l’Union européenne sont plus importantes que jamais et que dans les domaines politiques importants aucune vision de gouvernance commune ne s’est développée. Il relève de notre responsabilité de renforcer institutionnellement et politiquement l’Union européenne. Au-delà de cela, nous devons collectivement occuper une position commune progressiste et cesser toute pratique d’instrumentalisation de l’Europe à des fins nationales.
La Charte s’engage pour une Europe sociale, politique et écologique et soutient la création d’un espace public européen. Toute personne soutenant ces buts et valeurs peut devenir signataire de la Charte. Elle s’engage alors à oeuvrer à la sensibilisation au sein et en dehors des organisations socialistes et sociales-démocrates aux thématiques européennes.

contact: info@eurosocialdemocrats.eu

 

Article 1: l’Union politique

 

La réponse lacunaire à la question de la forme politique future de l’Europe apporte une incertitude non seulement au sein de nos partis, mais également auprès des citoyens européens. La forme de gouvernance très intergouvernementale au sein de l’Union européenne montre des faiblesses constantes quant à la résolution des problèmes européens et internationaux. Pour cette raison, un mode de gouvernance fédéral nous semble plus
approprié. Cela signifie à court terme une coordination renforcée dans les domaines politiques importants au niveau européen (entre autres: la politique financière, économique, sociale, celle de l’immigration et de la politique d’asile) et à long terme la possibilité d’une politique communautaire, dont les caractères fondamentaux seraient définis par une Union renforcée et ses États membres.

Notre conception de cette Union politique est respectueuse des singularités culturelles et politiques des États-membres et se construit sur la base de nos valeurs communes. Afin de permettre son développement, nous voulons la poursuite de démocratisation de l’Union européenne, cela passant par le renforcement du parlementarisme européen, de la compétence européenne des parlements nationaux, tout comme de la citoyenneté européenne.

 

Article 2: l’Europe sociale

 

L’intégration économique est en Europe depuis 60 ans la priorité absolue; il est maintenant temps de concrétiser l’Europe sociale. Cela signifie pour nous: l’instauration d’un Pacte de stabilité social qui établirait des standards élevés en matière sociale, universitaire et économique ainsi qu’un salaire minimum européen calculé sur la capacité économique des différents États-membres. L’objectif étant ici la mise en place d’une sécurisation sociale élevée
pour tous les citoyens et citoyennes en Europe ainsi qu’un rapprochement des conditions de vie dans toute l’Union. La gestion de cette Europe sociale ne peut être séparée de la coordination économique dans l’Union européenne.
Nous sommes pour une coopération plus étroite dans les domaines de la politique financière et économique, politique qui ne devra pas mener comme par le passé a une remise en question des standards sociaux dans les États membres. En ce sens, il est nécessaire et impérieux d’opérer une réforme du Pacte de Stabilité et de Croissance visant à réduire les déséquilibres commerciaux extérieurs des États-membres. L’Europe sociale signifie pour nous en outre, la prise en charge d’une responsabilité commune pour garantir une cohabitation pacifique entre les différentes cultures européennes.
Cela concerne nécessairement le domaine de la politique d’intégration et d’immigration. De fait, une révision du Règlement Dublin II, une harmonisation de la politique d’asile en respect avec les droits humains fondamentaux ainsi qu’une réforme de la police frontalière européenne nous apparaissent indispensables.

 

Article 3: L’Espace public européen

 

La démocratisation de l’Union européenne au 21ème siècle passe avant tout par la création d’un espace public européen. Afin de sécuriser sur la durée sa légitimité politique, l’Union européenne a besoin de citoyens et citoyennes, qui s’identifient à elle et soient capables de s’engager de manière transnationale au sein de leurs structures. Les signataires de cette Charte sont convaincus, que la création de cet espace public est un devoir des partis socialistes et sociaux-démocrates dans l’Union européenne comme dans les futurs États-membres. Ce devoir est aussi celui de la création d’une conscience européenne au sein des partis, où la pensée nationale reste avant tout prédominante. Ce n’est qu’en
donnant l’exemple et en nous conduisant véritablement comme membres d’un parti européen unifié que les citoyens et citoyennes européens pourront nous suivre.

L’information tout comme la formation aux thématiques européennes, l’action pour augmenter la participation ainsi que l’élargissement des réseaux transnationaux sont les moyens qui nous permettront de concrétiser nos objectifs. Le référendum européen est entre autres un instrument supplémentaire pour établir cet espace public européen.
contact: info@eurosocialdemocrats.eu

Source: http://www.pes.org/en/initiative/european-charter-committed-social-democracy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.