Soutenez le PS

Adhérez au PS

La section PS de Suède a participé au congrès du parti socialiste européen de Rome (28 février-2 mars)

 

Maurice Braud et Boubaker Mannai

Maurice Braud et Boubaker Mannai

 

Voici la première partie du compte-rendu de Boubaker Mannai sur son voyage à Rome pour participer au congrès du PSE.

 

J’ai eu la chance et l’immense privilège d’assister au congrès du PSE de Rome. Et je tiens en premier lieu à remercier la section PS de Stockholm qui m’a donné cette opportunité. J’ai essayé ici de partager mon ressenti et mon vécu de la manière la plus franche et honnête possible.

Vendredi 28/02/2014 :

Le congrès s’est ouvert officiellement le samedi 1er mars, cependant on pouvait assister aux discours de personnalités importantes et surtout participer à des ateliers de discussion dès le vendredi 28. Le congrès a pris place dans le merveilleux palais des congrès John Fitzgerald Kennedy. Cette grande réunion des socialistes et des sociaux-démocrates européens a débuté avec un discours plein d’énergie et d’enthousiasme du secrétaire général du PES Serguei Stanichev  suivi d’un discours de notre candidat à la présidence de la commission européenne Martin Schulz. Ces deux derniers ont rappelé l’importance et l’enjeu des prochaines élections européennes avec une certaine gravité mais en affichant une grande détermination.

Dès le premier jour on pouvait noter la présence massive des membres du partito democratico italien. En effet ces derniers, sous l’impulsion de leur jeune leader et nouveau premier ministre Matteo Renzi, ont rejoint un jour avant l’ouverture du congrès, le Parti Socialiste Européen, en en devenant membres.

Une présentation intéressante a ensuite eu lieu. Une agence de communication française a été embauchée pour cette campagne européenne par le PSE. Et son directeur Guillaume Liegey est venu nous présenter  les méthodes de communication et de campagne qui seront utilisées. Le slogan principal étant : ‘’Knock the vote “ (faire du porte à porte ciblé pour obtenir le maximum de votes). Il s’agit d’ailleurs de la même agence de communication qui s’était occupée de la campagne victorieuse de François Hollande en 2012. Il s´agit de faire du porte à porte et surtout d´insister sur la dimension sociale souvent oubliée depuis la crise. Martin Schulz a bien senti qu´il y avait un désarroi social sur lequel le PSE devait absolument travailler.

 

Après ces deux discours assez brefs et cette présentation ’Knock the vote “, j’ai pu rejoindre l’atelier de discussion intitulé : ‘’montée des extrêmes’’. J’ai choisi de participer à cet atelier car je m’intéresse beaucoup à cette question de montée de l’extrême-droite. J’ai d’abord pu constater que le terme et l’idée de populisme revenaient fréquemment. Pour moi, il ne suffit pas de dénoncer le discours de l´extrême-droite, mais de prendre en considération l´écart entre les classes populaires et les élites de gauche. Il faut retravailler le programme de manière à ce qu´il inclue davantage ce souci.

 

 

Dénoncer le populisme de l’extrême droite est bien sûr nécessaire mais tenter de comprendre son succès auprès de l’électorat populaire, et développer un vrai discours social afin de reconquérir cet électorat : c’est sans aucun doute la meilleure stratégie. J’ai aussi été content de voir que la bataille était clairement engagée contre l’extrême droite, et qu’on considérait encore des partenaires telles que le front de gauche, ou les verts en France (leurs équivalents dans les autres pays européens) comme de futurs potentiels alliés. L’esprit d’une gauche conquérante, plus proche des réalités sociales était bien présent.

A la suite de cet atelier, tous les socialistes français de l’étranger presents ont été conviés à un café avec certains membres de la liste nous représentant (la liste de la région Île-de-France + Français de l’étranger) pour les prochaines élections européennes. Pervenche Berès (n°2 de la liste Île-de-France), Christine Revault d’Allonnes (n°4 de la liste Île-de-France), Antoine Varoquié (n°7 de la liste Île-de-France), Maurice Braud ((n°9 de la liste Île-de-France), étaient notamment présents.

Un clin d´oeil tout particulier à Maurice Braud, ancien responsable du secrétariat international du PS, et qui est souvent venu nous voir en Suède lors des congrès des sociaux-démocrates suédois.

Nous avons pu échanger sur les axes de campagnes à développer, sur les moyens de communication, nous avons partagé nos avis sur les climats politiques de chacun des pays dans lesquels nous vivions. L’ambiance était très détendue, les échanges courtois et sérieux, les candidats très accessibles. Ils nous ont d’ailleurs souhaité bonne chance pour les prochaines élections consulaires.

Compte-rendu de Boubaker Mannai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.